Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les 3 mousquetaires

232262--620x0-1Deux films de Bernard Borderie

1) Première époque : Les Ferrets de la Reine
2) Deuxième époque : La Vengeance de Milady

avec Bernard Woringer, Guy Delorme, Jean Carmet, Georges Descrières, Bernard Barray…

 

Je me suis battue comme une lionne pour faire ces films. Les producteurs (les mêmes que pour « Les sorcières de Salem ») à qui je devais encore un film ne voulaient pas de moi prétextant que j’étais trop jeune pour jouer Milady. Je connaissais bien l’oeuvre d’ Alexandre Dumas et « les Trois Mousquetaires » presque par coeur (c’est un de mes auteurs favoris), en argumentant j’ai fini par les persuader que Milady dans le roman était très jeune comme les Mousquetaires d’ailleurs et que j’étais dans la logique de l’histoire et surtout, j’ai fini par gagner la partie parce que je ne leur coûtais pas grand-chose. Et puis, je me suis libérée de mon contrat avec eux. Tout le monde était content finalement.

Affiches_231_1J’ai appris à monter à cheval (mal !) et je me suis régalée à jouer ce rôle. Mon « Trois Mousquetaires » préféré étant toujours la version avec Gene Kelly et Lana Turner. Et je dis toujours que « Les Trois Mousquetaires » le vrai, fidèle au roman, reste encore à faire. Aucun scénariste, ce que je n’ai jamais compris, n’est fidèle à Dumas qui est pourtant le meilleur d’eux tous !

Le tournage en Bourgogne fût infiniment agréable. Bernard Borderie étant un fin gourmet, le soir, nous écumions les bons restaurants de la région et dieu sait s’il y en avait. J’avais des robes somptueuses très ajustées et au fur et à mesure que le tournage avançait mon corset me serrait de plus en plus, à étouffer. Je me cramponnais aux meubles tandis que mon habilleuse tirait et serrait les longs cordons en me disant « C’est bien fait pour toi ». Mais c’était trop bon ! J’ai dû prendre au moins cinq kilos.

C’est à la fin de ce tournage que mon père est mort à Paris sans que j’aie la chance de le revoir vivant. J’ai raconté dans « Tiroirs Secrets » que , devant lui plongé dans le coma, en une minute je suis devenue adulte. J’ai enterré mon père et « mes années paillettes ».

I fought like a lioness to make these films. The producers (the same from Les Sorcières de Salem) didn’t want me because they thought I was too young for the role of Milady. But I was under contract for another film with them and I knew very well the works of Alexandre Dumas. I argued that in the Three Musketeers Milady, like the Musketeers themselves, is pretty young. At the end, they gave me the role because I wasn’t too expensive! Finally, I freed myself from the contract I had with them and everybody was satisfied. I learned (very badly) how to ride horses and I had a lot of fun playing this role. My favorite film version of the Three Musketeers is the one with Gene Kelly and Lana Turner. And I always say that a Three Musketeers’ film version that is really faithful to the novel is still to be made. No scriptwriter seems to be able to simply follow the storyline of Dumas’ original book which is however the best possible script. I don’t understand why. The shooting in Bourgogne was very enjoyable. Bernard Borderie, the Director, was a fine gourmet, so we spent every evening night looking for a good restaurant – and there are a lot of good restaurants in that country. Because of these feasts, it was each day more difficult for me to put my sumptuous dresses. My corset was more and more tight and it became more and more difficult for me to breathe. I had to hold on to the furniture while the dresser tried to lace up my corset, while telling me “Well done, well done! It’s a good lesson for you.” But the food was so excellent! I surely put on 10 pounds. At the end of the shooting, my father died in Paris without letting me any chance to see him alive again. I told in Tiroirs Secrets that in front of him, while he was in the coma, I suddenly became an adult. I buried my father together with my “Flashy years”.

 


Date de sortie : 04/10/1961 et 18/10/1961

Les Ferrets de la Reine : Fiche du film sur Allociné | Fiche du film sur Cinemovies (Pure Ciné)

La Vengeance de Milady : Fiche du film sur Allociné | Fiche du film sur Cinemovies (Pure Ciné)


Un extrait du film : La Vengeance de Milady

 


Synopsis :
1ère époque : Le jeune d’Artagnan quitte sa Gascogne natale pour Paris où il postule auprès du capitaine des mousquetaires. Sur son chemin, il a une altercation avec trois mousquetaires. Comme la coutume l’exige, ceux-ci le défient en duel pour réparation.

2ème époque : D’Artagnan ramène d’Angleterre un message pour la reine. Dans cette missive, Buckingham déclare être prêt à attaquer la France pour délivrer Anne d’Autriche. D’Artagnan est arrêté par Richelieu et jeté en prison. Les mousquetaires se demandent comment délivrer leur ami…..